Musique

Musique 

Alexandre Scriabine, musicien ou mystique ?

Dans le cadre du cycle de concerts commentés "Echos :Musiques et Pensées."

"Philosophe-musicien-poète". Ainsi se voyait Alexandre Scriabine, sans doute la figure la plus originale de l'époque en Russie. Ses questionnements l'ont convaincu que l'homme possède en lui la toute-puissance que les religions prêtaient aux dieux. Il se voyait ainsi investi d'une mission envers l'humanité: apporter la lumière par le truchement de l'Art "total".

C'est évidemment le mythe de Prométhée, dérobant le feu aux dieux pour l'apporter aux hommes, qui devient pour lui une source d'inspiration majeure, ainsi que le support d'un nouveau langage musical, empreint de la modernité qui se révèle en Europe au tournant du XXème siècle.
 

Entourée d’œuvres diverses, la 7ème Sonate (1912), préférée de son auteur, illustre parfaitement sa pensée visionnaire, et témoigne de l'évolution (révolution?) spectaculaire des Arts sur une très courte période précédant la Grande Guerre.

____

Oeuvres de Scriabine par le pianiste Pascal Sigrist. Commentaires par Pascal Sigrist et Rodolphe de Borchgrave
Visuel: Alexandre Scriabine et Prométhée (Peinture de Theodoor Rombouts)
Une collaboration La Vénerie, l’Académie de Musique et des Arts de la Scène de Watermael-Boitsfort et Rodolphe de Borchgrave. 
En partenariat avec Musiq3

* Abonnement Spectacle*